Dessine-moi un bon manager

La récente enquête publiée par Viadeo, « Managers vs collaborateurs, deux visions du management » nous aide à répondre à cette question : qu’est-ce qu’un bon manager ?

9dbc5570664d3d341f376a7509a78ac3ebf6d471 shutterstock 447806014 1

Un bon manager, c’est un bon communicant

D’après les témoignages de cette enquête, qu’ils viennent des managers comme de leurs collaborateurs, les qualités demandées pour être un bon leader relèvent avant tout de l’humain : 71% des répondants affirment vouloir être écoutés par leurs supérieurs, et que ceux-ci soient ouverts à leurs suggestions (50%).

La communication au sens large est en effet l’atout numéro un d’un bon manager. Il doit s’avoir s’adresser à ses subordonnés, mais aussi être attentif à leurs retours. Il doit être capable de faire preuve de transparence pour 32% des répondants, mais aussi de diplomatie (21%). Bref, il est le point de contact, le carrefour de toutes les communications verticales, mieux vaut avoir un bon relationnel !

Un bon manager, c’est un leader

Cela peut sembler logique. Un bon manager doit faire preuve de leadership pour 47% des interrogés, être capable de pousser son équipe vers le haut et de prendre du recul sur les actions en cours (pour 41%).

Mais être un bon meneur d’hommes va plus loin que de donner des directives. Un manager doit savoir valoriser le travail effectué (pour 66% des sondés), comme nous le soulignions déjà dans notre article « Comment devenir un manager moins bête et méchant ». Il doit aussi veiller à la bonne entente de l’équipe (56%) et laisser une part suffisante d’autonomie à ses subalternes (54%).

Un bon manager, c’est un exemple

Pour mener à bien son équipe, il faut avoir une certaine légitimité, avoir déjà fait ses preuves. Il est d’ailleurs essentiel pour 29% des salariés que leur supérieur soit capable d’assurer l’ensemble de leurs missions quotidiennes. Les managers doivent ensuite apprendre à déléguer (61%), et donc intrinsèquement, à faire confiance.

Outre cette capacité à soumettre des tâches pertinentes, le manager est celui qui aura suffisamment de recul pour analyser et faire la synthèse des actions effectuées, selon 73% des sondés.

Diriger une équipe demande donc des capacités et des responsabilités diverses qui augmentent proportionnellement à l'évolution dans une carrière. Si 68% des salariés souhaitent devenir un jour manager, cette tendance s’amenuise avec le temps (on passe de 82% pour les 20-24 ans à 56% pour les 55-64 ans).