Euro 2016 : recherche talents disponibles de suite

C’est l’une des plus grandes compétitions sportives au monde. L’Euro 2016 accueillera plus de 2,5 millions de supporteurs pendant un mois en France et dans 10 villes françaises : Paris, Saint-Denis, Lyon, Marseille, Bordeaux, Saint-Etienne, Lille, Toulouse, Lens et Nice. Plus de 900 millions d’euros de bénéfices sont attendus, et des milliers d’emplois ont été créés pour l’occasion !

D2adaa735c80fbfbcbf16ea800b2ee7f67d60990 shutterstock 225254716 1

Des postes recoupant tous les secteurs

Si le secteur de la sécurité compte plus d’offres d’emploi, on recherche activement des hôtesses, des serveurs, des vendeurs, des manutentionnaires, des chauffeurs-livreurs, des électriciens… autant de jobs saisonniers recoupant différents secteurs et dans toute la France, avec parfois l’obligation de parler l’anglais couramment.

D’autres offres basées sur le volontariat ont vu le jour ; une autre façon d’approcher de près la compétition. Par exemple, 6500 travailleurs passionnés accueilleront les spectateurs, distribueront les accréditations, travailleront pour la bonne tenue de la cérémonie d’ouverture, etc. grâce au site dédié pour l’Euro.

L’UEFA à guichets fermés

« Pour préparer au mieux cette véritable fête du football, l'UEFA cherche à recruter des employés qualifiés, talentueux, motivés et expérimentés dans de nombreux domaines », dit l’UEFA sur son site. Pourtant, tous les postes à pourvoir sont partis comme des petits pains. À J-3 de l’Euro, le site officiel n’offre plus aucune embauche.

Mais si vous souhaitez vraiment travailler pour l’Euro, il n’est pas trop tard. Il suffit de se tourner directement vers les villes hôtes. Par exemple, à Saint-Etienne dans la Loire, des emplois sont toujours vacants à 3 jours du début de la compétition. La ville - qui s’apprête à accueillir 4 matchs de l’Euro - prévoit 1200 recrutements au total, dont des pâtissiers, cuisiniers, serveurs, hôtesses d’accueil, jusqu'à des surveillants de parkings !

Mais là encore, la majorité des postes proposés concernent le secteur de la sécurité, un thème au centre de l’Euro pour des raisons que nous ne connaissons que trop bien.