Frédéric Lepage, communicant par la BD

Frédéric Lepage est consultant en communication dans un domaine particulier : la bande dessinée. Il revient sur son expérience et sur les raisons qui l’ont poussé à se lancer dans l’aventure freelance.

Cbd1b1dcd862e16dc697d611815ec85f93810959 frederic lepage

Frédéric, pourquoi as-tu choisi de devenir travailleur indépendant ?

J’ai commencé par travailler dans le service marketing chez IBM dans le cadre de mon BTS, et puis j’ai obtenu un diplôme d’enseignement supérieur avant de travailler pour une agence de communication en tant que responsable de projet. J’apportais ma patte artistique en réalisant quelques dessins (je crée en effet des bandes dessinées depuis tout petit). Mais très vite, je me suis rendu compte que le monde de l’entreprise n’était pas fait pour moi. Je ne supportais plus d’avoir un patron sur le dos, et je me suis rendu compte que ce que je faisais pour l’agence, je pouvais le faire à mon propre compte. J’ai donc lancé le site communication par la BD, je propose aux entreprises des planches humoristiques pour accompagner leur communication.

J’imagine que tu ne regrettes pas ce choix…

En effet, et je me dis que j’aurais même pu me lancer plus tôt. Alors bien sûr, au début j’ai dû apprendre certaines choses sur le tas : démarcher les clients, gérer la relation avec les imprimeurs, et monter en compétence sur certains outils graphiques. Je choisissais d’ailleurs des projets qui nécessitaient des qualités techniques que je n’avais pas pour me forcer à m’améliorer.
Ce que j’aime dans le fait d’être freelance, c’est de pouvoir choisir les projets qui me plaisent, je peux gérer mon temps comme je le souhaite (dans la limite des échéances imposées par le client), j’utilise des méthodes de travail qui me sont propres sans avoir à le justifier à un patron.

Est-ce que tout est rose dans la vie d’un freelance ?

Pas toujours, il faut dire que certaines tâches viennent s’ajouter au métier originel. Avant de m’attaquer à la réalisation d’une planche, je dois en amont démarcher les clients, faire des devis, maintenir le contact, etc. En plus du côté administratif. Parallèlement, il faut aussi supporter la solitude parfois un peu pesante.

Et le salaire n’est pas toujours fixe. Il y a des mois très prolifiques et d’autres moins. Je gagne moins que lorsque je travaillais en agence, mais je gagne en qualité de vie : je vois mes enfants plus souvent, je peux continuer mon activité de pompier volontaire... je suis plus libre et ça n’a pas de prix ! Ce qui est sûr, c’est que je ne pense pas revenir un jour en entreprise.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui, comme toi, veut se lancer en tant que freelance ?

Je lui dirais d’anticiper. Le plus difficile au début, c’est de trouver des clients. Il faut donc avoir les reins solides et pallier le risque de ne pas générer de revenu tout de suite. Moi par exemple, j’ai travaillé à mi-temps dans un supermarché au début, le temps de lancer complètement mon activité. J’ai rencontré mes clients les plus fidèles et décroché mes plus beaux projets sur Viadeo. Cela fait maintenant 8-10 ans que je suis sur le site. Je prends contact avec des gens qui travaillent dans la communication susceptibles d’être intéressés par mon approche décalée. Pour trouver des clients, il faut savoir se vendre, mais surtout réussir à se démarquer !

Enfin, il faut être heureux de se lever le matin. Faire quelque chose que l’on aime, c’est l’assurance de le faire bien !

Merci Frédéric ! Curieux de découvrir ses planches ? Découvrez son site Communication par la bande dessinée !