Les incontournables d’un CV en anglais

Vous avez des envies d’ailleurs ou des impératifs qui vous envoient dans un pays anglo-saxon et vous vous devez de réaliser des candidatures dans la langue de Shakespeare. Bonne nouvelle : les CV ne sont pas plus difficiles à rédiger que ceux francophones, à condition de respecter quelques règles.

E94b8c0ddd485c49086c5af2115fac6fddff1901 shutterstock 204407185 1

Un ton « So British »

Le fameux « resume » doit, de manière générale, correspondre aux standards des anglo-saxons, et ceux-ci ne s’embarrassent pas de futilités. Oubliez votre magnifique photo de profil, ne précisez pas votre âge, ils n’en ont rien à faire. Les Américains sont même plus stricts et refusent de connaître votre nationalité, votre statut marital ou votre genre, pour éviter au maximum une discrimination à l’embauche.

Veillez à ce que votre style reste cohérents avec votre cible. Si vous postulez au Royaume-Uni, vous écrirez la date sous la forme Jour-Mois-Années, alors qu’aux Etats-Unis ce sera plutôt Mois-Jour-Années. De même, faites attentions à la dénomination des diplômes et des écoles qui se traduisent différemment d’une langue à l’autre !

Enfin, pour avoir un CV suffisamment clair, faites évidemment très attention à la syntaxe et à la grammaire, et n’hésitez pas à vous faire aider pour cela (non, Google Translate n’est pas une aide valide).

Le pitch « Career Objective »

Il s’agit de l’introduction de votre CV. En seulement deux-trois lignes, vous résumerez votre profil et en quoi celui-ci correspond au poste que vous visez. C’est une sorte de pitch (pour lequel vous trouverez des conseils précis sur ce blog) précédant la liste de vos expériences.

Droit au but

Le CV reflète aussi une culture et une manière de faire propre aux Anglo-Saxons. Ceux-ci sont plus directs que les Français, et cela se traduit par exemple dans l’expression de leurs compétences. Ici, pas de fioriture, vous énumèrerez vos expériences en les appuyant avec des projets concrets et des chiffres plutôt que d’écrire un long résumé. Concentrez-vous surtout sur vos « key achievements », ces faits d’armes qui vous caractérisent en tant que professionnel.

Plus d’intérêt pour les centres d’intérêt !

Les Anglo-Saxons semblent donner beaucoup d’importance aux activités extra-professionnelles, en tous cas plus qu’en France. Ne négligez donc pas cette partie qui pourrait s’avérer décisive dans votre recherche d’emploi. Entre autres, vos activités bénévoles retiendront particulièrement l’attention des recruteurs ! Retrouvez quelques conseils pour les mettre en avant.

Trouvez LA référence

Si votre profil Viadeo comporte bien une section de recommandations, celle-ci n’existe pas dans les CV français classiques. Outre-Manche et outre-Atlantique, c’est pourtant chose commune. A la fin de votre CV, ajoutez les noms, les fonctions et les coordonnées de vos anciens supérieurs (après leur avoir demandé leur accord au préalable). Si vous êtes jeune diplômé, renseignez alors les coordonnées de votre professeur référant.

Si vous ne souhaitez pas fournir ces données aux recruteurs, précisez simplement « References avalaible upon request ».

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à percer à l’étranger. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter good luck ! ;)