Osez négocier votre salaire avec audace !

Lors d’un entretien, il n’est pas toujours facile de faire face à cette conversation. Quelles sont les règles à suivre pour négocier le meilleur salaire sans être décontenancé face à votre recruteur ? Voici quelques réponses…

646405d32b7366f041712722bd0c977be8c66896 shutterstock 648622450

Lors d’un entretien, il n’est pas toujours facile de faire face à cette conversation. Quelles sont les règles à suivre pour négocier le meilleur salaire sans être décontenancé face à votre recruteur ? Voici quelques réponses…

Renseignez-vous

Avant votre entretien, pensez à le préparer, particulièrement en matière de rémunération. Faites des recherches pour avoir une estimation du salaire auquel vous pourrez prétendre. Renseignez-vous sur des sites internet, par exemple sur les Pages Entreprises Viadeo où les employés peuvent attribuer une note de satisfaction de leur rémunération, ou sur certains sites qui estimeront une fourchette salariale en fonction de votre poste et selon différents critères. Vous pouvez également le faire à l’aide de magazines économiques, ou études. Cela vous permettra de vous appuyer sur des arguments valables lors de votre négociation.

Vous pouvez également vous informer sur les salaires moyens des anciens étudiants de votre école à diplôme égal. Pour cela, dirigez-vous vers d’éventuelles pages d’anciens étudiants, ou directement au service carrière de votre ancien établissement. Cela vous donnera aussi une idée de votre prétention salariale.

Ne soyez pas mal à l’aise d’en parler !

Nombreuses sont les personnes qui n’osent pas aborder la question, de peur de froisser leur interlocuteur, pourtant habitué à traiter le sujet. Mais au contraire, vous donnerez l’impression d’être audacieux, et ferez preuve de courage pour aborder un sujet plus qu’important. Notamment pour les profils commerciaux qui pourront ainsi mettre en œuvre leurs capacités en matière de négociation.

Si le recruteur vous demande votre prétention salariale, ne soyez pas trop précis. Laissez-le faire la première proposition, peut-être sera-t-elle supérieure à vos attentes ! Même si c’est le cas, essayez de négocier cette somme à la hausse. Dans le cas contraire, vous devrez argumenter pour défendre vos compétences, vos diplômes, vos expériences. S’il le faut, fixez des objectifs chiffrés pour ainsi revaloriser votre rémunération.

Mais donnez-lui la fourchette salariale que vous aurez au préalable défini. Le bas de la fourchette étant le minimum convenable en dessous duquel vous ne pouvez pas descendre pour subvenir à vos besoins du quotidien.

Astuce : Pour ne pas impressionner votre recruteur avec des sommes imposantes, pensez à négocier en rémunération mensuelle plutôt qu’annuelle.

Ayez l’air naturel

Faites attention à ne pas montrer explicitement que vous avez fait des recherches au préalable. Ne citez pas vos sources, laissez entendre que « vous avez entendu parler de … », « il vous semble que … », ne soyez pas sur la défensive et laisser la négociation se faire naturellement. Argumentez subtilement pour ne pas froisser votre interlocuteur.

Argumentez

Pour négocier une hausse de rémunération, vous pourrez vous appuyer sur votre ancien salaire, que vous mentionnerez uniquement s’il se situe au-dessus de la fourchette proposée.

Si plusieurs offres intéressantes se présentent à vous, soyez franc, parlez-en au recruteur et n’hésitez pas à mettre en avant le salaire proposé à poste similaire par le concurrent s’il est plus intéressant. Cet argument pourra jouer en votre faveur pour qu’il revoit sa proposition initiale.

Restez ouvert à la discussion

Si votre interlocuteur vous propose un salaire en dessous de vos espérances, ne vous braquez pas : certains avantages proposés par l’entreprise (mutuelle d’entreprise, tickets-restaurants, prise en charge des transports, 13ème mois, etc.) sont tout autant intéressants qu’une rémunération supérieure. De même, essayez de négocier certains bonus : voiture de fonction, primes, téléphone, ordinateur, fréquence des augmentations, etc. De cette façon vous ne négocierez pas directement votre rémunération en salaire, mais en avantages complémentaires.