Réussir un entretien téléphonique en 3 leçons

L’entretien téléphonique est utilisé par les recruteurs pour présélectionner les candidats et s’assurer de leur motivation. Comment se sortir de cet exercice qui nous prend parfois par surprise ?

6254cf573b991a4bf8473996175caf59bbb539e9 shutterstock 28199122 1

Prévoyez l’imprévisible

Comme pour un entretien d’embauche physique, les recruteurs conviennent parfois d’un rendez-vous avec le candidat pour un entretien téléphonique, mais d’autres fois ils appellent par surprise, les petits malins. Voilà pourquoi il faut toujours se préparer un minimum et - on ne le dira sans doute jamais assez - une bonne préparation est une preuve de motivation. Rien de pire qu’un candidat qui n’est pas capable de définir le secteur d’activité de l’entreprise pour laquelle il postule, par exemple.

Assurez-vous donc d’avoir en tête quelques informations sur l’ensemble des sociétés chez lesquelles vous avez postulé. Au minimum, souvenez-vous de vos dates de disponibilité et de la fourchette de salaire que vous vous êtes fixée ; ce sont deux questions préliminaires qui reviennent souvent lors d’un entretien téléphonique.

Une dernière chose : se préparer à un appel professionnel, c’est aussi changer son message d’absence. Non, une musique d’attente « La Reine des neiges » n’est pas tendance.

Assurez-vous d’être entendu

Cela peut paraître simpliste, mais lors d’un entretien téléphonique, il est primordial d’entendre et d’être entendu… Imaginez que l’on teste votre niveau d’anglais et que le réseau n’est pas suffisant pour que l’on vous comprenne, le recruteur risque de laisser tomber !

Privilégiez donc un lieu calme et avec suffisamment de réseau pour passer ce coup de téléphone. S’il s’agit d’un appel-surprise, n’hésitez pas à demander à être rappeler plus tard. Ce sera toujours plus agréable que de parler de votre parcours professionnel pendant un festival de rock, et cela vous permettra au passage de gagner un petit peu de temps pour préparer votre entretien.

Adoptez enfin un comportement approprié : comme votre interlocuteur ne pourra pas vous voir, tout se jouera sur le langage et le ton de votre voix. Et plus celle-ci sera dynamique, plus vous passerez pour un candidat motivé. Pensez aussi à parler avec le sourire, cela donnera naturellement à votre voix un ton plus chaud au téléphone.

Préparez la suite

Comme nous l’avons dit en introduction, cet échange téléphonique est une présélection en vue de déboucher sur un entretien physique. Par conséquent, ne vous étalez pas au téléphone, contentez-vous de l’essentiel. Au mieux, vous donnerez envie au recruteur d’en savoir plus et conviendrez d’un rendez-vous ultérieur.

Dans cette perspective, n’oubliez pas de prendre des notes pendant ou après votre appel. Elles seront précieuses pour un second entretien. Aussi, n’oubliez pas que le jeu des questions-réponses fonctionne dans les deux sens : interrogez à votre tour le recruteur pour déterminer si vous avez envie de continuer le processus d’embauche. Vous gagnerez peut-être un temps précieux !