Savoir dire non à son chef

Assumer ses responsabilités professionnelles est une bonne chose, mais savoir s’affirmer face à sa hiérarchie est aussi indispensable. A long terme, accepter toutes les surcharges de travail que votre supérieur vous demande ne pourra que nuire à votre bien-être, sans être bénéfique à votre carrière pour autant ! Voici quelques conseils pour ne pas vous laisser marcher sur les pieds.

F8c60c1fc5ee98871888a9e4f12b2202780b3da7 thumbnail shutterstock 373686370

Préparez vos arguments

Vous avez de très bonnes raisons de refuser le dossier que votre N+1 vient d’ajouter à votre planning. Vous êtes déjà occupé par d’autres tâches plus conséquentes, ou des délais plus proches à respecter. Dans ce cas, n’hésitez pas à le mentionner tout simplement ! Selon un sondage Viadeo, l’écoute est la principale qualité d’un manager selon 77% des personnes interrogées. Mettez à profit cette qualité, comme le préconise Benoît Kallel, consultant en management dans une interview pour Keljob.com : « Les managers ont besoin d’avoir un feedback sur ce qui va et ce qui ne va pas. Du moment que vous apportez des éléments factuels et constructifs pour justifier votre désaccord, ils apprécieront » !

Restez courtois

On pense souvent à tort qu’un désaccord avec son boss va forcément entraîner une situation de conflit. Les tensions et les non-dits peuvent s’aggraver et nuire à votre productivité, à votre moral, et parfois même à votre santé. Votre supérieur et vous-même avez donc tout à perdre dans une telle situation. Si une demande de votre chef vous importune, n’hésitez pas à lui demander un temps de réflexion avant de l’accepter. Vous pourrez ainsi prendre du recul face au stress éventuel que cela pourrait causer. Pensez également à être empathique : précisez à votre manager que vous comprenez son besoin. Il pourra ainsi constater que vous ne remettez pas en cause la nécessité de sa décision, mais que vous prenez simplement vos responsabilités pour rendre un travail bien fait et dans les temps impartis.

Pesez le pour et le contre

Bien sûr, il existe des cas où il faudra vous montrer plus docile, si vous avez d’importantes erreurs professionnelles à vous reprocher, ou si vous vous apprêtez à demander une augmentation. Mais ces conditions ne sont souvent profitables qu’à court terme. Sous l’influence d’un manager, il peut être tentant de tout accepter sans réfléchir. Vous n’êtes pourtant pas forcément gagnant : en plus des impacts sur votre santé décrits plus tôt, votre déférence peut vous faire passer pour une personne beaucoup trop servile, à qui votre chef aura tendance à déléguer plus de tâches. Affirmer votre personnalité vous fera gagner en crédibilité !

Il n’y a rien de négatif à répondre à votre supérieur, à condition de vous y prendre poliment et en vous justifiant correctement. La prochaine fois que vous hésiterez face à votre manager, prenez le temps de mûrir votre décision !