Soyez transparent et parlez de votre salaire, vous le regretterez

La transparence est un terme à la mode, notamment pour les sociétés qui veulent améliorer leur marque employeur (en tenant compte de l’avis de ses employés par exemple). Mais s’il y a bien un domaine où la transparence n’a pas sa place dans le monde de l’entreprise, c’est celui de la rémunération. Le sujet reste tabou et pour cause : parlez de votre salaire, vous en subirez les conséquences !

B9c417cdf2d94c21e5fc254fe446f881669ff697 shutterstock 249820405 1

Gare au monstre aux yeux verts…

… « synonyme de la jalousie », qui vous mangera tout cru une fois que vous aurez annoncé combien vous êtes payé pour exécuter ces quelques tâches sans intérêt (car dès lors, votre travail paraitra bien moins méritant aux yeux de vos collaborateurs). Evoquer sa rémunération suscite toujours les convoitises, les questions malsaines, et cela proportionnellement à la proximité que vous avez avec vos collègues de travail.

Le tableau peut paraître sombre mais explique pourquoi parler de son salaire est tabou. Il n’y a qu’à faire l’expérience pour s’en rendre compte : au milieu du déjeuner à la cantine, lâchez le plus naturellement du monde : « au fait, vous gagnez combien ? », comme ça, juste avant d’entamer le dessert. Les regards d’abord consternés puis gênés de vos collègues en diront assez long. Ce tabou est une spécificité française voire européenne qui nous viendrait de nos traditions chrétiennes tournées vers le partage, la modestie, et la bienveillance vers les plus démunis.

La boite de Pandore

Parler de son salaire, c’est un peu ouvrir la boite de Pandore. Êtes-vous sûr d’être prêt à cela ? Le jeu de la jalousie marche dans les deux sens. Si vous décidez de parler rémunération avec vos collègues, apprêtez-vous à tomber des nues. Car si l’un d'eux annonce un salaire supérieur au vôtre, vous serez pris au piège dans un tourbillon de sentiments négatifs : dégoût, frustration, colère, démotivation, et parfois même des envies de démission, un cocktail qui peut vous envoyer vers le bureau du patron pour avoir une discussion musclée. Quoiqu’il arrive, n’oubliez pas que l’inégalité salariale n’est jamais un argument pour obtenir une augmentation auprès de votre supérieur, contrairement à une preuve de l’amélioration de votre productivité par exemple. En vous comparant à vos collègues, vous ne ferez qu’accentuer le malaise entre vous, vos collaborateurs et… votre patron.

Comment savoir où se situer par rapport aux autres ?

D’accord, me direz-vous, mais faut-il pour autant rester dans l’ignorance au risque de se sentir lésé ? Non, bien sûr. S’il est difficile de parler salaire avec les collègues de son entreprise, il est plus facile et surtout plus fiable d’en discuter avec ses pairs lors d’événements tels que des conférences, des workshops, etc. Cela n’aura aucune conséquence sur votre quotidien en entreprise et les informations échangées ne seront pas exagérées ou minorées.

Une autre solution consiste à rechercher des études sur votre secteur. Celles-ci fleurissent de plus en plus sur le web et vous n’aurez aucun mal à trouver des fourchettes de salaires qui vous permettront de vous situer. Sur Viadeo, il est possible de noter anonymement votre entreprise sur sa façon de rémunerer. Profitez-en pour consulter les avis des salariés sur ce même thème dans les autres sociétés !

Parler de son salaire revient à s’engager sur une pente savonneuse. Si l’on vous sollicite sur le sujet et que vous ne vous sentez pas à l’aise, restez vague ou bottez carrément en touche. En tous cas, s’il y a bien un meilleur moment pour en parler, c’est en entretien d’embauche ou lors de votre évaluation annuelle, et ce directement avec votre supérieur.