Zoom sur 3 start up qui se sont relevées malgré les difficultés

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille pour les start up. Si parfois le succès est rapide dès le début, il n’en est pas pour autant éternel et la chute peut être vertigineuse. Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la perte de vitesse ? Comment faire survivre son entreprise malgré les difficultés ? Voici une petite sélection de start up qui ont connu des hauts et des bas fulgurants mais qui ont fini par sortir la tête de l’eau.

C856c234c28c8b2f6ea7260341241ff01fcdc356 2018 04 06

Big Moustache

Big Moustache, startup dédiée à la vente par abonnement de coffrets de rasoirs et de leurs lames ainsi que de produits de rasage pour hommes, connait ses heures de gloire dès sa création en 2013. Mais 3 années passent et la réalité est tout autre. Nicolas Geugnier, fondateur de Big Moustache, lance un cri d’alarme sur la toile en dénonçant le manque de soutien de la part des banques et le désistement à la dernière minute d’un investisseur avec lequel il était prévu de lever des fonds. Sur le point de mettre la clef sous la porte, son appel à l’aide ne passe pas inaperçu et marque le début de la renaissance : par solidarité, les internautes passent des commandes qui s’élèvent alors à plus de 2000 euros en quelques jours. Sia Partners, société de conseils en gestion décide quant à elle d’investir 500 000 euros dans le capital de Big Moustache. L’objectif ? Multiplier par cinq le nombre d’abonnés et d’atteindre 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Cela semble bien parti après une refonte totale de la plateforme e-commerce et un nouveau réseau de distribution, tels que des barbiers ambulants. Big Moustache prévoit également d’installer des corners de rasage au sein des hôtels, des aéroports ou des gares.

Heetch

Créée en 2013 et spécialisée dans le transport entre particuliers entre 20h et 6h du matin, Heetch se place comme un concurrent redoutable des taxis qui dénoncent rapidement l’exercice illégal des chauffeurs de la start up. Le succès est à son comble mais en 2016, plusieurs conducteurs sont arrêtés et la sentence pour ses deux fondateurs, Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, tombe en mars 2017 : 441 000 euros sont demandés pour préjudice moral causé aux chauffeurs de taxis. Quelques semaines après la suspension de l’application Heetch, T. Pellerin et M. Jacob lancent alors une nouvelle offre, cette fois en accord avec la législation, et en embauchant exclusivement des chauffeurs VTC et non des chauffeurs amateurs. Une levée de fonds de 10 millions d’euros marque le nouvel élan de la start up qui compte désormais 200 000 utilisateurs et 400 000 trajets chaque semaine. Avec une forte volonté de se développer à l’international, Heetch est aujourd’hui présent en Suède, en Italie, en Belgique et au Maroc. Prochain objectif ? Une ouverture dans deux ou trois autres pays au cours de l’année 2018. Un bel exemple de retour au succès !

Viadeo

Eh oui, comment ne pas l’évoquer 😊 ? Créé en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati, Viadeo (appelé à l’époque Viaduc) a toutes les cartes en mains pour tirer son épingle du jeu, notamment par rapport à son concurrent Linkedin. Premier réseau professionnel à être traduit en 8 langues, la start up se développe à l’international : 300 employés sont répartis entre la France, la Chine, le Maroc, la Russie et les Etats-Unis. En 2014, Viadeo est introduit en Bourse avec plus de 150 millions d’euros de capital mais le bonheur est de courte durée. Après la fermeture progressive de bureaux à l’étranger, des pertes financières conséquentes ainsi qu’un changement de direction, c’est finalement le groupe Figaroclassifieds, dirigé par Thibaut Gemignani, qui rachète la start up ainsi que ses 98 actifs. Confiance et proximité deviennent alors les mots d’ordre du nouveau Viadeo, qui travaille désormais avec les autres marques Carrière du groupe, tels que Cadremploi ou Keljob. Cette volonté de transparence se traduit notamment à travers son outil phare « Avis et Notations d’entreprise » : les membres du réseau peuvent publier un avis sur leur entreprise (actuelle ou passée) et lui attribuer une note. Ces informations sont très appréciées des utilisateurs à la recherche de l’entreprise idéale.

Depuis janvier, Viadeo a également lancé un rendez-vous hebdomadaire avec l’émission FrenchTalents dont le but est de promouvoir des villes françaises et leurs caractéristiques : emploi, attractivité, entreprises les mieux notées. Ce format vidéo regroupe plusieurs invités dont des entrepreneurs est un bel exemple de proximité cher à Viadeo.